Outlive

Citoyen, hors de l'abri, prudence !



Prudence, parce que les ressources sont chères et précieuses après l'apocalypse nucléaire, et que les bandes rivales essaieront de vous damer le pion pour partir avec Le Convoi qui arrive dans six jours.
Six jours...
Six jours pendant lesquels vous allez devoir survivre aux événements, construire des salles dans votre abri pour le rendre plus efficient, recruter de nouveaux habitants pour faire fonctionner ces salles, trouver de la nourriture et récupérer de l'eau, trouver et réparer des objets pour gagner quelques avantages sur vos concurrents...

Outlive, c'est d'abord un thème fort, qui fait bien évidemment penser aux Fallout des beaux jours (jeu vidéo post-apocalyptique de stratégie en tour par tour...en tout cas à l'origine !). C'est aussi une mécanique efficace de déplacement de vos groupes de survivants et de pression a exercer sur les groupes moins nombreux pour gagner un peu plus de ressources. C'est également un jeu d'opportunités à saisir, de stratégie à adapter non seulement à partir des salles que l'on a obtenues, mais aussi en tenant compte de celles de ses adversaires.
Et puis, c'est un beau jeu, avec un matériel soigné et une illustration parfaitement maîtrisée, pleine de références et de clins d'oeil à la culture populaire.

Outlive m'a tapé dans l'oeil il y a longtemps, quand il a ouvert son financement participatif sur Kickstarter. Et je ne m'en lasse toujours pas. Il revient donc à la tanière à la vente tout naturellement, avec grand plaisir, et vous pouvez continuer à y jouer sur place avec la sublime édition Kickstarter en accès libre.

Outlive, un jeu de Grégory Oliver, illustré par Miguel Coimbra et édité par La Boîte de Jeu, occupera 2 à 4 joueurs (il existe aussi un mode solo que vous pouvez imprimer depuis cette adresse : https://www.laboitedejeu.fr/outlive/) pendant 25 minutes par joueurs environ. Un excellent jeu qui demande un tout petit engagement de départ dans la lecture des règles pour un grand plaisir de jeu !

A découvrir à la tanière !

Team Up

Si, comme moi, vous aimez les jeux d'imbrications, de mise en ordre,
Si, comme moi, vous aimer aligner vos télécommandes,
Si, comme moi, vous prenez un malin plaisir à tout faire rentrer dans la voiture quand tout le monde vous dit "Mais...ça ne rentrera jamais !"...

Alors, Team Up est fait pour vous.
Et même si vous n'êtes pas comme moi, il se peut que vous y preniez du plaisir.


Team Up est un jeu de Sébastien Pauchon et Hadi Barkat, mis en valeur par les regards de Katie Burk et Lucas Florian felix au design et à l'illustration, puis finalement édité par Helvetiq.

C'est un jeu coopératif, beaucoup. Un casse-tête ? Oui, aussi. Un bien joli objet, à n'en point douter.
Positionnez la pièce neutre dans un angle. Disposez-la comme vous le souhaitez, tant qu'elle ne dépasse pas de la palette.
Tirez une carte. C'est une couleur ? Choisissez une pièce de la forme de votre choix, mais de la couleur indiquée, et positionnez-la sur la palette, en contact avec la pièce neutre, couleur vers le haut. C'est une forme ? Choisissez la couleur de votre choix pour la forme correspondante et positionnez-la sur la palette, en contact avec la pièce neutre, couleur vers le haut.
Ensuite, tirez une nouvelle carte.
A chaque fois, vous devrez veiller à ne pas coller exactement l'une contre l'autre des pièces de forme identique, ni à les superposer exactement. Vous devrez veiller aussi à ne pas épuiser une couleur ou une forme trop vite, parce qu'à chaque fois que vous tirerez une carte qui vous demande de placer un objet que vous n'avez pas, vous perdrez un point.
OK, mais comment marquer des points ? Simple : chaque étage complété sans trou vous fait gagner 5 points. Vous pouvez, au grand maximum et si vous êtes vraiment très très forts, compléter 5 étages. Ce qui est plus probable, c'est que vous en complétiez 4, ou 3. Et que vous retiriez un point pour chaque pièce que vous n'avez pas posée, en plus des points retirés précédemment.

A la tanière, pour le premier test, Yvan et moi avons fait 19 points (allez, presque 20, ça ne s'est joué à rien). Combien ferez-vous ?

Venez jouer à la boutique, seul ou à plusieurs, puisqu'il est en accès libre ici, et à la vente aussi !

Bon, j'y retourne, j'ai un 25 points à faire, moi...

Decrypto

Changement de formule !

Allez hop, on ravale la façade, on remet à plat, on s'aligne avec les astres. Fini les successions de photos, ou les photos accumulant les jeux et ou les jouets. Désormais, on va y aller progressivement, doucement, dans le détail. Oui. Parce qu'il faut savoir prendre du temps pour les bonnes choses, et que la vitesse, la course éperdue, n'a jamais été le fort de votre hôte non plus. A la tanière, les éloges vont à la lenteur (ou le temps juste, appelez ça comme vous voulez), alors, honorons-la !

Attendez, je mets une image là, parce que c'est beau, les images.

 

Voici donc, avec cette nouvelle année ludique...non, non, y'a pas d'erreur, je parle bien de nouvelle année...pourquoi vous faites cette tête ? Je ne suis pas devenu fou, laissez-moi vous expliquer en parlant de mes "vacances". Vous avez deviné de quoi il sera question ? Oui ! De Cannes ! Cannes, le Festival ! Mais pas celui du film, bien entendu, je veux parler de celui des jeux. L'international, celui qui décerne des As d'Or, rien que ça. Ainsi donc, disais-je, le FIJ (Festival International des Jeux) a passé cet année un cap symbolique important. Il donne sa cérémonie à voir sur la même scène qui accueille le grand festival du cinéma. Ainsi, l'année ne démarre maintenant vraiment qu'à partir du moment où le festival ouvre ses portes. Et l'affluence du public autant que des professionnels ne me fera pas mentir.

Vous voudriez peut-être un compte-rendu ? Ma foi, vous trouverez en parcourant le net un nombre incalculable de journalistes, spécialisés ou non, pour le faire bien mieux que moi. Si je ne peux que vous conseiller les retours de l'équipe de Tric Trac, vous pouvez tout aussi bien piocher à l'envi à droite et à gauche pour vous faire une idée de l'effervescence qui a gagné le festival pendant 5 jours. Et ce n'est pas rien, croyez-moi !

En attendant, voici un nouveau venu essayé là-bas et adopté à la tanière. Accueillez Decrypto !

Decrypto est un jeu de Thomas Dagenais-Lespérance, illustré par NILS, Fabien Fulchiron et Manuel Sanchez et édité par nos amis francophones de l'autre côté de l'Atlantique : le Scorpion Masqué.

Il s'agit d'un jeu de communication, ou de longueur d'ondes, que vous jouerez en équipe, à partir de 3 joueurs et jusqu'à 8 pour un temps de jeu d'environ 30 minutes, mais c'est à la louche.

Dans Decrypto, vous allez tenter de faire passer un mot de passe à vos coéquipières et coéquipiers en vous servant de quatre mots qui sont disposés devant vous, mais invisibles de vos adversaires. Admettons, en 1, vous avez "cirque", en 2, vous avez "argent", en 3 vous avez "singe", et en 4 vous avez "zombie". Vous êtes l'encodeur à ce tour. Vous tirez une carte qui vous donne le code 3-2-4. A vous de donner un mot, une expression, une phrase pour tenter de faire deviner à votre équipe quel est le premier numéro du code, puis le second, puis le troisième. Simple ? Ah, pardon, j'oubliais ! Vos adversaires vous entendent et peuvent intercepter votre code. Une équipe échoue deux fois dans sa communication : elle perd. Elle se fait intercepter deux fois : elle perd. Tension garantie ! Si, pendant les premiers tours de jeu, vous vous dites "Ça va être facile !", attendez de voir ce qu'il en sera au troisième tour, quand vos adversaires auront réunis suffisamment d'informations pour identifier des champs lexicaux redondants (j'en ai perdu un, là, au fond) !

Bref, Decrypto est sur le papier simple comme bonjour, mais dans les faits très précis et ne pardonne aucun faux pas ! Un excellent jeu par équipe à ranger aux côté de Codenames, et que vous pouvez trouver Chez YoDa à la fois à la vente et en accès libre.

Venez le découvrir quand vous voulez !

Halloween !

Le 31 octobre, c'est Halloween. Vous pensiez vraiment qu'on allait rater une pareille occasion de s'amuser ?

[Sur les étals] Pop en stock !

Ca swing, ça pop, ça flashe et ça balance à la tanière ! Il en arrive tellement qu'il est difficile de tenir le rythme et de vous tenir informés en temps et en heure des nouveautés !

Je vous embarque dans un petit tour de présentation des nouvelles têtes ?

Le café suspendu arrive Chez YoDa

Non, non, vous n'avez pas la berlue,

C'est bien lui, et il est tout ému,

Souhaitez-lui la bienvenue

C'est l'arbre aux cafés suspendus !

[Sur les étals] En attendant Noël

Et oui, Noël approche. :)

Alors, en attendant le bedonnant à barbe, tout un tas de jolies choses font leur entrée dans la tanière. Voyons voir ce qu'il y a dans la besace de YoDa.

[Sur les étals] Deuxième vague !

Et vlan, seconde déferlante !

Les morts s'en sont allés

Halloween, c'est fini ! Un petit retour de cette édition 2017 ? Avec un peu d'images, mais pas trop ?

[Sur les étals] Première vague !

Première vague, oui. Parce qu'il va y en avoir d'autres, des vagues, et ça va éclabousser les murs, vous n'allez plus reconnaître votre tanière préférée ! Comment ça, j'exagère ?

Bon, petite visite des lieux après cette première vague d'arrivée hier...vers l'infini et qu-delà !