Aujourd'hui, c'est Sweet November qui débarque à la tanière, et ce n'est pas rien, même si ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose. Voyons ça de plus près...

Sweet n'est pas toujours si sweet (doux) que ça, ou alors c'est une douceur acidulée. Je ne saurai comment qualifier l'expérience du jeu Les Poilus (de Fabien Riffaud, Juan Rodriguez et Tignous aux illustrations). Elle a un arrière goût de "Les copains d'abord" de Brassens, mais version dramatico-poétique. Ici, vous ne rejouerez pas La Grande Guerre, vous n'aurez pas pour objectif de déjouer les plans de l'ennemi et de renverser l'occupant. Vous ne serez pas de ces héros là. Vous serez du côté des vrais héros. Ceux qui ont existé. Ceux qui ont tout fait pour survivre dans un enfer sans nom et qui n'avait plus qu'une amitié solide à laquelle se raccrocher pour traverser leurs épreuves.

Vous êtes dans un jeu coopératif. Vous ne devrez pas gagner la guerre, vous devrez y survivre avec vos amis. Et la guerre ne vous fera pas de cadeau. Jamais. La simplicité du jeu et de ses cartes permettent une immersion totale des enjeux de ces soldats qui tenteront de faire face, ensemble, soudés, à chaque coup dur de la guerre. Un hommage vibrant, profond, sans fard, à ceux qui ont traversé la grande guerre ou qui y ont succombé. Les Poilus, l'amitié plus forte que la guerre ?, connaît aussi son extension : Aux ordres ! qui ne vous facilitera pas la vie. Oh que non.

Un jeu magnifique en tous points de vue.

 

On reste dans le jeu coopératif avec un petit nouveau dans le monde du jeu de société : Julien Prothière. Ce nom vous dit quelque chose, et pour cause, il est déjà passé à la tanière et y avait généreusement laissé sa création.

Dans Kréo, vous (Titans et Titanides) vous lancerez dans la Création. Ou plutôt dans la Kréation. Avec un très grand K. Atmosphère, montagne, rivière, vent, comète, oiseau...autant d'éléments qui vous seront indispensables pour donner vie à votre planète et prouver votre valeur à Ouranos. La tâche sera ardue, et vous devrez aussi composer avec vos demis-frères Cyclopes et Hécatonchires qui ne manqueront pas d'essayer de faire échouer votre oeuvre.

Kréo est aussi un jeu poétique, et les illustrations merveilleusement épurées de Tom Prothière et Yann Andrieu sont aussi là pour nous le rappeler. Il y est question de connexion entre des êtres (les joueurs) qui, privés de la parole (car pour vivre l'expérience Kréo, vous pourrez vous priver de tout échange verbal), vont coordonner leurs efforts pour accoucher d'un monde idéal, merveilleux.

Un jeu de cartes à la mécanique intelligente.

En accès libre également à la tanière (dites, vous suivez ou pas ?).

 

Waka Tanka, quant à lui, vous fera incarner de jeunes sorciers sioux qui tenteront de faire leur preuve face au grand Shaman en prouvant leur communion avec les animaux emblématiques de sa tribu.

Malheureusement, toutes les invocations ne touchent pas forcément au but, et il leur faudra ruser, bluffer, pour que leurs échecs passent inaperçus. Ce qui, soyons honnêtes, ne les empêchera pas d'accuser leurs adversaires d'avoir échouer dans leurs incantations !

Parties rapides, suspicion, bluff et mécaniques rapidement assimilées font de ce jeu de Bruno Faidutti un très bon jeu famille (à partir de 7 ans).

Et pour les plus petits, trois jeux :

Même pas mal

Un jeu de bataille pour tous, dans lequel les plus petits n'auront pas besoin de compter mais pourront comparer la taille des armes des chevaliers pour déterminer le vainqueur, dans lequel on pourra apprendre les chiffres en recréant un panorama en comptant de 1 à 6, et qui deviendra aussi un jeu des 7 familles. C'est tout ?

Même pas peur

Et si Même pas mal ne vous fait même pas peur, alors essayez Même pas peur qui n'est pas mal du tout. Une variante coopératif du jeu de bataille en milieu médieval-fantastique !

Tous au poulailler

Pour les plus petits (dès 3 ans). Idéal comme premier jeu de cartes, ce jeu évoluera avec l'enfant. D'abord jeu de hasard, puis jeu de mémoire, puis de prise de risque ! Ramassez le plus d'oeufs possible et remportez la partie !