Le jeu aux mille titres :

Ne vous fiez pas à l'annonce, elle est mensongère. En réalité, ce jeu à plus de 4000 titres différents. Et pas seulement le titre, puisque les boîtes elles aussi sont toutes uniques. Oui, il n'y en a pas deux identiques dans le monde. Et dedans la boîte ? D'aucun diront qu'il s'agit d'un memory. Alors, oui, mais. Un memory qui permet aussi de travailler l'imagination, en identifiant les couples présents sur le (très grand) plateau de jeu, vous pourrez aussi raconter leurs histoires.

"Mais pourquoi donc l'amoureuse est-elle dans la montgolfière ? Et où est-donc son amoureuse ? Eh, qui peut me dire ce que fiche le maire en prison ?" A chaque partie, les personnages changeront de place, mais vous ne pourrez jamais oublier les histoires qu'ils ont vécues avec vous par le passé.

Alors quelle boîte sera la vôtre ? Le patron dans le donjon ? Le vampire au balcon ? Le sorcier au milieu de la route ? La bouchère à la boucherie ? La balayeuse dans la cour ? Le vampire au château ? Ou la bouchère à la fontaine ?

 

Siberia, le jeu de cartes :

Enrichissez-vous grâce aux matières premières en gérant la chaîne de l'extraction jusqu'à la revente sur les marchés financiers. Choisissez bien votre spécialité, misez sur vos ouvriers, ou sur vos ingénieurs, ou sur vos traders, et surveillez de près les faits et gestes de vos adversaires qui vous rafleront peut-être la mise à quelques bouts de charbon près ! Ca va chauffer dans les terres froides.

 

Las Vegas :

Un jeu de dés, de placement, de coup de chance, qui se joue vite, et se rejoue vite, et se rejoue vite, et vite se rejoue, et se joue encore une petite partie, et bon on arrête à la prochaine promis...Misez sur les bons casinos en fonction du résultats de vos dés, et empochez le pactole si vous êtes majoritaire. Ne contient pas de Céline Dion.

 

Et le petit dernier vous a déjà été présenté, vous vous souvenez ? Il est en accès libre à la tanière depuis la fin du Festival International des Jeux à Cannes ! Il s'agit de The Game. Et c'est bien, The Game. Même si on perd souvent.